Le Blog des espaces collaboratifs

Des conseils pour des salles collaboratives performantes

Les entreprises ont déjà largement repensé la flexibilité de leurs espaces de travail ; pour preuve la généralisation des open-spaces ou des bureaux partagés (desk-sharing).
Le corollaire naturel de cette évolution est le développement des espaces collaboratifs, mais également leur flexibilité accrue.

Pourquoi ces espaces collaboratifs sont amenés à se développer encore plus par la suite ?
La réponse ci-dessous ! ;)

1# Le développement des espaces collaboratifs en interne

Fini les bureaux isolés ! L’heure est au travail collectif collaboratif. Selon une étude récente du géant mondial de l’immobilier Richard Ellis, les nouveaux espaces tertiaires à la pointe consacrent au moins 50% de la surface de travail aux espaces collaboratifs. Ces derniers prennent toutes les formes possibles, du plus classique : salles de réunion ou cafétérias, aux espaces « in-between », en passant par les salles de créativité ou de détente, ou encore les bulles de communication.
L’espace se fait toujours plus fluide et surtout a pour objectif avoué de multiplier les points de rencontre des collaborateurs dans des postures et des moments très différents.



2# LE développement des espaces collaboratifs en externe

Toutes les semaines, une nouvelle entreprise spécialisée de co-working annonce l’implantation d’un nouveau centre. À ce rythme, il va bientôt y avoir autant de collaborateurs à l’extérieur de l’entreprise qu’à l’intérieur ;-)  La justification initiale de ces centres reposait sur l’économie de trajets induite (moins de temps de transport et de pollution). Mais là aussi, un objectif supplémentaire est de brasser les populations et les idées, et cette fois en allant au-delà du périmètre de l’entreprise. Ici, les espaces collaboratifs sont partagés et donc fortement rentabilisés, appelant d’ailleurs du coup souvent un système de réservation de salles pour les lieux fermés.

StockSnap_8C35014CE3.jpg

3# Réduction des dépenses immobilières

L’objectif moins avoué de cette tendance lourde des espaces de travail est également de concentrer les (très chers) m² de l’espace tertiaire sur ce qui ne peut pas se faire autrement : la rencontre physique entre les salariés de l’entreprise (incluant les partenaires externes).

En revanche, le travail individuel peut s’effectuer à bien d’autres endroits que celui de l’entreprise : home office, espace de co-working, clients, fournisseurs, … D’autant plus que selon Flore Saulnier (responsable recherche corporate chez Jones Lang Lasalle), les bureaux seraient occupés 50 à 60% du temps en région Île de France.

 


Vous aussi, vous souhaitez repenser en profondeur vos espaces collaboratifs ?
N’hésitez pas à faire appel à un spécialiste qui a l’expérience concrète de ce type d’installation.
Un seul pré-requis : ne faites appel qu’à un fournisseur qui maîtrise aussi bien l’aspect mobilier/agencement que technologique de ce type d’espace : les deux doivent se penser en même temps car c’est l’usage qui doit commander la réflexion.

Pour une étude personnalisée de votre projet, n'hésitez pas à nous consulter :)

Nouveau call-to-action

Maxime

Un métier : l'infrastructure de collaboration. Trois expertises : Outils, espaces et réseau de collaboration.

Réalisation d'une salle de direction