Le Blog des espaces collaboratifs

Des conseils pour des salles collaboratives performantes

By Elodie Posted 19 févr. 2019 09:05:00 In 6-DIVERS

Les espaces tertiaires ont fait la part belle ces dernières années aux m² qui ne sont pas directement des postes de travail ou d’accueil, mais plutôt des lieux d’échange informel, appelés « in-between » chez les AngloSaxons, ou encore tiers-lieux pour rester en français.

Pour que ces tiers-lieux soient efficaces et vous permettent d’attirer du monde, voici ce à quoi il vous faut penser !

#FIXER LES ENJEUX/AMBIANCE DE VOTRE TIERS-LIEU

D’une manière générale, les tiers-lieux doivent être à mi-chemin entre l’espace personnel et l’espace totalement ouvert, afin de favoriser les interactions sociales spontanées, souvent riches en matière de créativité et renforcement positif des équipes.
Paradoxalement, ces espaces sont souvent très importants pour la population de l’entreprise qui passe le moins de temps au bureau, on pense particulièrement aux télétravailleurs. Nous avons traité dans un billet de blog précédent du sentiment d’isolement consécutif au télétravail et des outils pour y remédier.

>> Voir le sujet de blog sur les liens entre télétravailleurs et collègues au bureau <<

Si l’ambiance de ces endroits doit rester conviviale -machine à café, décor cosy, assises décontractées sont de mise- il ne faut pas perdre de vue l’enjeu professionnel. Sinon pourquoi ne pas descendre simplement au bar d’à côté qui ne demande qu’à recevoir des clients ?

Au regard de cette alternative (qui peut par ailleurs s’avérer très sympathique ;-) cinq points méritent votre attention lors de la création de ces tiers-lieux :

  1. L’acoustique

Le premier inconvénient du bar du coin, c’est qu’il ne permet pas de contrôler le niveau sonore et pire encore, il ne garantit aucune confidentialité.

  1. L’ergonomie

Son deuxième inconvénient : il ne permet pas de « durer » : hors force est de constater que nous passons de plus en plus de temps dans ces tiers-lieux. Il nous faut donc une ergonomie qui permette de dépasser une conversation occasionnelle et de creuser un sujet qui le mérite ; on pense tout de suite à la qualité des assises : ces dernières vont vite déterminer notre envie de prolonger ou abréger l’échange.

  1. La flexibilité

La nature spontanée des échanges dans les tiers-lieux incite à les rendre très flexibles : le nombre de personnes, la nature des discussions, etc… ne sont pas prévus à l’avance. Ce qui suppose un mobilier dans cette optique : cloisons acoustiques amovibles, meubles sur roulettes, assises légères, etc … Mais également, une connexion wifi performante dans tout l’espace.

  1. Les outils collaboratifs

C’est bien sûr notre dada. Les outils collaboratifs (écrans tactiles interactifs, partages de contenu sans fil, visiocollaboration, etc…) ne doivent pas être cantonnés aux salles de réunion. En revanche, leur utilisation dans un espace semi-ouvert requiert tout de même une réflexion préalable sur les cas d’usage attendus.

>> Voir les outils qui favorisent le télétravail <<

  1. L’identité

Le tiers-lieu est votre espace. Vos collaborateurs doivent se sentir chez eux ; et renforcer de ce fait un sentiment d’appartenance à une même équipe. Le design et la décoration intérieure sont donc des sujets à ne pas négliger dans ces endroits « in-between ».

 

Vous avez besoin d’aide dans le choix des outils collaboratif à proposer dans vos tiers-lieux ? N’hésitez plus et demandez-nous une étude personnalisée !

CONTACTEZ-NOUS !

Elodie

Un métier : l'infrastructure de collaboration. Trois expertises : Outils, espaces et réseau de collaboration.

Ma table de réunion doit-elle être en stratifié ou en mélaminé ?

S'abonner à la newsletter mensuelle

Nouveau call-to-action

Suivez nous