Le Blog des espaces collaboratifs

Des conseils pour des salles collaboratives performantes

By Hubert De Nomazy Posted 27 mai 2019 09:33:40 In 1.5-Salle de contrôle

La géolocalisation est un outil qui se banalise dans les salles de contrôle, en particulier pour le secteur de la sécurité – privée ou publique : police, CSU, armée, centre de commandement, santé, …- et celui des transports. Concernant ce dernier, sans être grand clerc, l’arrivée des véhicules autonomes va accroître de façon très significative le déploiement de cette solution.

Nous allons présenter dans cet article un bref survol des enjeux de cette technologie dans les espaces de supervision et de contrôle.

#

Tout d’abord 2 raisons expliquent l’engouement pour la géolocalisation :

  • un coût qui est devenu très abordable. Nous allons voir dans ce qui suit que la techno est aujourd’hui accessible pour tous les budgets
  • la multiplication des applications qui intègrent la géolocalisation : sécurité des personnes et des véhicules, optimisation des trajets, pilotage à distance, etc ….

Ce ClickShare CS-100 HUDDLE est abordable pour moins de 1000€.

 

#la partie technique

Basiquement, un engin/objet mobile ou une personne sont porteurs d’un émetteur qui échange des informations sur sa position avec un récepteur qui à son tour alimente un logiciel d’exploitation de ces informations. La position est acquise par GPS puis envoyée au centre d’exploitation suivant trois grandes technologies de communication :

  1. le bon vieux GSM et tous les protocoles dérivés : 3G, 4G, …
  2. les technologies radios
  3. le satellite

 

Notons au passage que :

- la transmission peut se faire en temps réel ou en temps différé. A l’extrême un simple enregistreur peut être recueilli en fin de parcours pour retracer la route suivie : dans ce cas, nul besoin d’outils de communication.

- nous n’abordons ici que la géolocalisation extérieure, en effet la géolocalisation à l’intérieur d’un bâtiment requiert des solutions très différentes, qui paradoxalement sous souvent plus compliquées à mettre en œuvre en lieu clos qu’au dehors.

- plusieurs de ces technologies peuvent être combinés pour une meilleure couverture/efficacité. C’est typiquement le cas des terminaux TETRA équipés de puces GPS.

geolocalisation figaroGéolocalisation sur un mur d'images (Source : Jean-Christophe MARMARA/Le Figaro)

Quelles sont les informations échangées avec le récepteur ?

La localisation cela va sans dire …. Mais également plusieurs autres options peuvent se loger dans le signal, comme une alarme, l’état de l’émetteur, un code, etc…

Le logiciel d’exploitation va bien sûr afficher la position des objets/personnes géolocalisés, mais il peut intégrer d’autres fonctionnalités : fonds cartographiques, alarmes sur évènements, génération d’historiques/rapport, ….


#où afficher la géolocalisation ? mur d’images ou console opérateur ?

La caractérisation des sources est comme d’habitude un prérequis important pour répondre à cette question :

  • permanente, sur demande ou sur évènement
  • affichage seulement ou contrôle de la source
  • définition et taille souhaitées.

Les mêmes consignes d’ergonomie que celles préconisées dans notre Guide de la Salle de contrôle et de supervision vont également s’appliquer : la présence de géolocalisation dans la supervision traduit souvent une présence en 24/7 des opérateurs et renforce donc le besoin de durer dans la salle.


#partie économique

Pour finir, la partie économique se divise naturellement entre les trois composantes de cet outil que nous avons décrites plus haut :

  • l’achat des émetteurs/balises GPS
  • l’achat du logiciel d’exploitation ; suivant les opérateurs, il peut s’agir d’un coût « one shot » ou d’un abonnement par licence
  • les coûts récurrents de communication pour chaque objet/personne géolocalisé

Ces différents postes de dépense dépendent bien sûr de beaucoup de paramètres : nombre de géolocalisés, fonctionnalités retenues, … Mais pour donner tout de même un ordre d’idée, il faut compter un coût qui le plus souvent s’échelonne entre 10€ et 100€ par balise/mois pour la partie variable et entre 100€ et 500€ pour une balise.

 

Au final, la géolocalisation n’est pas une technologie particulièrement difficile à intégrer dans une salle de contrôle, mais comme pour les autres sources, il faut passer en revue de façon systématique toutes les fonctionnalités attendues et leurs usages.

 

Et pour découvrir comment afficher vos contenus sur plusieurs écrans, téléchargez notre guide ! 

Hubert De Nomazy

Un métier : l'infrastructure de collaboration. Trois expertises : Outils, espaces et réseau de collaboration.

Présentation de la gamme Clickshare

S'abonner à la newsletter mensuelle

guide-salle-reunion-collaborative

Suivez nous