Le Blog des espaces collaboratifs

Des conseils pour des salles collaboratives performantes

By Serge Posted 29 mai 2018 13:46:28 In 1-ESPACES DE COLLABORATION, 6-DIVERS

Une salle de visioconférence efficace passe d’abord par un bon agencement.
Les principes de base doivent être respectés : forme de table ergonomique afin que tout le monde puisse voir et être vu par le site distant, pas de contre-jour, position de caméra et taille d’écran adaptées, et enfin une bonne sonorisation de l’espace. C’est sur ce dernier point que je veux attirer votre attention.

 

La sonorisation passe par des haut-parleurs bien dimensionnés mais également par de bons micros afin que tout le monde puisse se faire entendre correctement.

La symbolique du microphone est forte : celui qui a le micro a la parole ; ils sont d’ailleurs parfois mis en avant dans l’agencement de la salle (cf, par exemple, les beaux micros sur la table de l’émission quotidienne de Jean-Jacques Bourdin). Pourtant, les technologies actuelles tendent à faire disparaître les microphones ou à les rendre plus discrets, tout en améliorant leurs qualités ;  ces dernières ont  en effet un rôle crucial dans l’expérience d’une visioconférence.

Si vous vous souhaitez en savoir plus sur l’usage des micros dans votre salle de réunion collaborative, je vous invite à lire la suite de cet article ! ;)

#1 LE POINT DE VUE D’UN INTÉGRATEUR GLOBAL COMME MOTILDE

En tant qu’agenceur et intégrateur de salles de visioconférence, notre rôle est de proposer à nos clients les solutions qui allient performances techniques et design, notamment pour la captation audio.

Les constructeurs, Starleaf, LifeSize, Polycom ou les autres, fournissent de façon standard, avec leurs codecs, des micros de surface, appelés également micros de table. Comme vous l'aurez compris ces micros sont à poser sur la table. Ils contiennent plusieurs capsules, disposées de façon à garantir une captation à 360°, avec une portée plus ou moins large suivant la position dans l’espace : la cardioïde. Dans certaines configurations, table longue par exemple, un micro ne suffit pas, il est alors possible d'ajouter 1 à 2 micros.

La qualité de ces micros n'est pas à remettre en cause, ils sont optimisés pour assurer des sessions de visioconférence dans les meilleures conditions possibles.

Par contre, si on prend en considération les contraintes d'agencement, de design et d'usage, nous serons amenés à préconiser, dans certains cas, l'utilisation d'autres micros que ceux fournis, comme des micros sans fil, ou encore des micros de plafond, par exemple ceux que Shure propose .

Ce sera le cas dans les salles où les participants:
- sont amenés à manipuler des plans grand format ou tout autre objet de dimension conséquente
- souhaitent dissimuler les micros et les câbles associés, pour une intégration invisible
- veulent supprimer tous les bruits parasites générés par les utilisateurs sur la table

Chaque projet étant différent, le choix de la solution de captation audio sera donc fait en fonction des critères que nous venons d'évoquer : taille de la salle, nombre de participants, contraintes d'agencement, usages et... budget !

 

#2 L’AVIS D’UN SPÉCIALISTE COMME SHURE, un partenaire

 Il est essentiel de considérer des systèmes de captation discrets et adaptés à l’environnement collaboratif et unifié de 2018.

Un système de captation peut aujourd’hui prendre la forme d’une dalle de plafond standard (de 60cm de côté) et permettant de définir plusieurs zones de captation sonore dans un rayon de plusieurs mètres autour du microphone. Chaque zone de captation (lobe) peut être définie et paramétrée indépendamment : largeur de la zone de captation, gain, EQ…

micro plafondMicro Plafond - Shure

Un tel micro, invisible, a pour effet de favoriser les échanges – comme dans le cadre d’une discussion classique – et de libérer les plus timides car un microphone peut aussi intimider certains collaborateurs, pas forcément les moins compétents. On constate également que le comportement “corporel” des participants est modifié : on peut bouger librement dans la pièce, aller écrire sur un tableau - avec les deux mains libres -, se balancer en arrière dans sa chaise, avoir son ordinateur portable ouvert, prendre des notes… Bien configuré, un tel système permet aux participants d’une réunion de s’affranchir de la contrainte que représentait jusqu’alors l’utilisation de microphones “classiques”.

Et puisque l’on parle de son et que c’est l’élément le plus important d’une réunion (on peut faire une réunion sans se voir, pas sans s’entendre), il est primordial de sensibiliser intégrateurs et utilisateurs sur la nécessité absolue d’utiliser un processeur traitant l’AEC (Acoustic Echo Cancellation) dans une salle de visioconférence, cela évitera les phénomènes d’échos qui sont toujours déstabilisants lors des discussions. De nombreux fabricants proposent aujourd’hui des processeurs performants. La règle est simple : un traitement AEC par micro/lobe (par exemple : 8 canaux de traitements AEC pour le micro plafond de Shure).

 

Les micros plafonds viennent compléter l’évolution récente des salles de visioconférence et plus largement des lieux de travail collaboratif. Libérer les comportements, c'est enrichir le contenu des réunions et au final c'est notre productivité qui est la grande gagnante.

 micro plafond shure
Salle de visioconférence intégrant une dalle de micro plafond - Crédit photo : Shure

N'hésitez pas à consulter Motilde pour tous vos projets de salles de réunion collaboratives ! Nous serons ravis de pouvoir vous accompagnons du début de votre projet jusqu'à sa mise en oeuvre !

Nouveau call-to-action

 

Serge

Le spécialiste de la visioconférence et des outils de collaboration.

À qui devez-vous faire appel pour équiper votre salle de réunion collaborative ?

S'abonner à la newsletter mensuelle

guide-salle-reunion-collaborative

Suivez nous